TOULOUSE, BUT ATTEINT !

Débuté le 3 juillet sur l’espace Croix du Sud-Mermoz à Bel Air, notre périple aboutit comme prévu le 24 juillet à Toulouse-Montaudran, point de départ de la Ligne au temps de l’Aéropostale.

A midi, après 4850 kilomètres de route (sans compter la traversée en bateau), nous arrivons sur la place du Capitole et faisons halte devant l’hôtel du Grand Balcon.

h_tel_du_grand_balcon

Dans cet hôtel, Henri Guillaumet, Jean Mermoz et Antoine de Saint Exupéry descendaient, avant ou après la grande traversée qui les menait, à travers le vent, le sable et les étoiles, de Toulouse à Dakar, avant le grand saut vers l’Amérique du Sud.grand_balcon_toulouse

L’hôtel en lui-même a rouvert très récemment après une rénovation complète qui a totalement changé l’esprit des lieux, on peut le regretter. Mais on y trouve la chambre de Saint Exupéry, donnant sur le Capitole, fidèlement reconstituée, avec son lit de fer forgé et son édredon, son petit paravent dissimulant un cabinet de toilette ; quelques objets subsistent de l’époque, d’autres ont été chinés par une antiquaire de la région au plus près de l’ameublement d’origine !

Copie_de_piste_montaudranDéçus, un peu, par l’hôtel, nous allions l’être encore plus par ce qui reste du site Latécoère à Montaudran… Une maison et un hangar ont été classés, mais ils sont inaccessibles et la piste est en chantier. Un projet prévoit de sauvegarder une partie des installations pourpromotion_immo en faire un espace consacré à l’aventure de l’aéropostale. Mais une grande partie fait l’objet d’une promotion immobilière qui, pour seule (et maigre) concession à l’histoire, sera baptisée Résidence Saint-Exupéry.

                                                                                 (Photos : Alexis)