ESSAOUIRA, histoire et histoires

Essaouira provient probablement du mot arabe de Al Souirah, soit la petite forteresse entourée de murailles. Ce sont les phéniciens qui arrivèrent les premiers sur les lieux, au VIIe siècle av. JC. Depuis, Portugais, Français, Espagnols et Arabes se sont côtoyés dans cette jolie ville. Petit port commercial, il a vite dû se fortifier de quelques fortins en prenant de l’importance.

Au XVIIIe siècle, le sultan Sidi Mohamed Ben Abdallah fit appel au Français Théodore Cornut, disciple de Vauban, pour créer un nouveau port considérablement plus fortifiéremparts_d_essaouira avec d’imposantes murailles, bastions et batteries de canons, que se soit autour de la cité ou sur l’ile qui lui fait face. Les murailles puis les arbres constituent par ailleurs un bon rempart contre l’avancée des sables.

Les murailles intérieures divisent la ville : la Médina, la Kasbah et le Mellah abritent un brassage de groupes ethniques et religieux important.

Essaouira devient dans les années 60 le refuge des hippies, puis jusqu’à nos jours des_talge_de_l_herboriste surfeurs et autres amateurs de sport a voile. L’artisanat n’est pas en reste : on se perd et se retrouve dans les souks, les parfums des épices, les port_d_essaouirababioles en tout genre… Mais la place est devenue très (trop) touristique…

N’oublions pas le poisson (surtout la sardine !) et l’huile d’argan, issue d’un arbre qui n’existe que dans cette région. La ville est classée au patrimoine mondial de l’humanité par l'UNESCO.

(Alexis)

mouette_au_dessus_des_remparts_d_essaouira